La Socfin est présente depuis plus d’un siècle en Afrique. Grâce au rachat de vieilles entreprises coloniales, la Socfin gère les plantations de palmiers à huile et d’hévéas qui comptent parmi les plus importantes au monde. Le groupe français Bolloré en détient près de 40% des parts. À Sao Tomé, depuis 2010, environ 1 800 hectares de forêts ont été détruits pour être convertis en plantations de palmiers à huile. La mobilisation s’organise pour contenir ces expansions et protéger forêts et populations locales. – Extraits d’un grand reportage commandé par Greenpeace France. Juillet 2015 –